Petit Jésus 0 – Papa Noël 1

Ce jour de Noël je le regarde avec plein d’ambiguïtés, j’avoue. A moins qu’il n’illustre notre époque.

Selon le constat banal, la religion consumériste à triomphé et Noël n’est plus 《 fête 》 que pour mémoire du petit migrant de Bethléem. Le Père Noël et les papiers qui craquent ont tout emporté, la messe de minuit et son mystère, la joie sacrée de l’appel au renouveau au cœur de l’hiver, la désormais légendaire orange comme seul cadeau, les cris de délivrance de nos médiévaux :《Noël ! Noël ! 》

Je me souviens de Dame Mamie enveloppée dans son manteau d’Astrakhan (dépouille opime des libéralités vénériques conjugales); après les agapes, tandis que mes oncles cuvaient le pillage de la cave inestimable de mon grand-père, partant presque seule pour la messe de minuit à Sainte-Anne. On sentait dans son dernier regard l’incompréhension devant l’évidence; elle ne transmettrait pas le monde imaginaire, et surtout toutes les significations immémoriellement attachées par les siens durant des siècles de ferveur paysanne brayaude. Des siens qu’elle ne pourraient donc plus vraiment nôtres.

A vrai dire sa mystique était déjà un peu altérée par la télévision à coup de Tino Rossi qui se confondait avec l’homélie papale; une brèche commerciale s’était ouverte dans le cœur battant de la foi. Bien que française toujours, la religion devenait cathodique. Pour notre génération, l’évolution allait s’accentuant encore. Les cadeaux – un peu ternes, secondaires – du petit matin, allaient prendre la place étoilée du roi du ciel à la veillée. La génération des parents l’avaient annoncé, prise de pouvoir parmi d’autres, aux grands-parents réduits, par l’éloignement moderne des familles, à mendier la présence des petits sous leur toit :《 On s’est dit que ce serait plus sympa pour les enfants d’ouvrir les cadeaux le soir. Quand je me souviens des dîners interminables quand on était petits… Qu’est-ce qu’on a pu s’ennuyer ! 》 Et la crèche de céder elle aussi la place de choix de l’imaginaire, à la génération suivante, au passage surprise du Père-Noël. Chassez le merveilleux, il revient par le commercial !

Conscient que mes fils n’avaient plus même un écho de la vieille légende juive qui a eu tant de succès durant mil cinq cent ans dans nos contrées, j’ai voulu contrebalancer le nouveau mensonge véhiculé par l’école de Jules Ferry autant que par les cervidés du petit m’as-tu vu au chapeau pointu qui apporte des joujoux (« il en a plein sa hotte, il en a plein sa hotte »), par une visite à la réalité des anciens dieux et de leurs lieux. Las.L’église voisine, édifice presque désert et inquiétant à trois ans, ne présente pas plus de chaleur fervente que de crèche (seul le trio principal, famille nucléaire en attente de finir monoparentale, a trouvé place près de l’autel), relégués dans une chapelle les moutons ont l’air de se demander ce qu’ils foutent là. L’affiche annonce bien un 《 concours》de crèche de Noël… mais comment départager la poésie, entre la nativité réalisée avec des assiettes en carton et celle obtenue à base de rouleaux de papier hygiénique ?

Je ne sais pas si Jésus est recyclable, mais force est de constater que le catholicisme est biodégradable dans la société individualiste de consommation.

Cela rejoint un constat politique que je me fais de plus en plus souvent en regardant l’actualité. Toute notre société individualiste (libéralisme et valeurs de 68 inclus), tenait sa légitimité non d’elle-même et de son projet (《paaarrcceuxxx quuueeee c’eeessstt nooôôôtttrreee…》) mais d’une réaction à ce système d’autorité et de responsabilité catho, gaulliste, qui a disparu. L’effondrement que nous percevons partout vient de ce qu’elle était en fait adossée à cette vieille poutre qui a cédé.Seules nous restent la joie des tout petits et la tendresse familiale comme lien éternel pour tendre la main, à travers les âges, à nos ancêtres. Noël ? Noël !

Langlois-Mallet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s