Mangez mes cerises !

C’était jour de marché et avec assez d’impatience de remplir mon filet de fruits de saison pour toute la famille, je me dirigeais vers mon primeur qui m’accueillit avec ce curieux discours.

– Bonjour, vous allez devoir manger mes cerises.

– Bonjour… Pardon ?

– Oui, si vous ne mangez pas mes cerises, il vous sera interdit d’aller à la piscine et au théâtre désormais, même au cinéma ; puis à partir de la semaine prochaine de vous arrêter en terrasse boire un café ou de vous poser dans un restaurant même modeste. Si vous ne mangez pas mes cerises, vous ne pourrez pas prendre le train non plus.

– Mais…

– Il faut que vous mangiez mes cerises, même si elles ont quelques « particularités ». En effet, exceptionnellement elles n’ont pas été soumises au contrôle sanitaire habituel, le producteur ayant préféré que l’Etat lui signe une décharge avant la commercialisation… L’Etat qui d’ailleurs refuse de vous garantir contre d’éventuels effets secondaires de ces cerises qu’il vous contraint de manger… pour votre bien et votre sécurité, bien sur. Oh, on parle bien de quelques petits incidents à l’ingestion, mais somme toute marginaux pour des cerises expérimentales.

– Mais…

– Ah oui, manger mes cerises et surtout songez à garder sur vous en permanence avec votre pièce d’identité une preuve permanente que vous les avez bien mangé. Mais attention, ne les faites pas manger à des policiers, de par décret du prince, ils n’y sont pas tenu. Ni – même si je doute que vous en fréquentiez, l’étanchéité entre la France d’en-haut et celle d’en-bas étant ce qu’elle est – à des députés. Ayant le pouvoir de décision, ils se sont dispensés eux-mêmes de ce contrôle superflus…

– Mais, je…

– Penser à les manger assez vite tout de même, car s’il se savait que vous marquez un signe de défiance, vous pourriez assez vite être numériquement identifié comme comploteur complotant contre la santé du Prince, le bien de l’Etat ou la sécurité publique… Ce qui a vite de fâcheuses conséquences comme vous savez.

– Mais, je ne complote contre personne, je veux juste choisir ce que je mange…

Il me regarda avec tristesse, pitié presque. Comme si je lui disais que je n’avais pas l’eau courante et que j’appartenais définitivement à une autre époque.

– Mais quelle est la différence entre ceux qui ont mangé ces fameuses cerises et les autres ?

– Aucune que je sache. Tous peuvent tomber malades et être de ce fait contaminants pour autrui. Simplement les bon citoyens mangeurs seront même dispensés de masques dans les lieux publics.

– Mais… alors, ils pourraient contaminer les autres ?

– Oui, sans doute, mais librement puisqu’ils se sont soumis à la volonté du prince qui est que tous mangent des cerises.

– Mais alors pourquoi faut-il acheter vos cerises ?

– Parce que comme cela vous pourrez aller en bibliothèque ou au cinéma, au café ou au restaurant, même sans vous protéger. Mangez mes cerises, vous serez libre !

– Mais, je suis déjà libre ! Enfin… je pouvais déjà librement aller en bibliothèque, au café, au cinéma, dans le métro… C’est seulement que cela vient d’être interdit.

– Le métro, ça vous pouvez, avec ou sans cerises.

– Mais… Dans le métro, il y a beaucoup de monde, en terrasse je ne suis qu’avec une ou deux personnes.

– Justement. C’est pour vous récompenser d’avoir librement choisi de vous soumettre. La liberté, n’est-ce pas le gâteau sous la cerise !?

Langlois-Mallet


Soutenez, si vous le pouvez, Mes Parisiennes qui en ont fort besoin !

http://www.leetchi.com/fr/c/lWpDjMVw

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s