Mélenchon, LREM, Montebourg… Polémiques ou intérêt général ?


Si vous vous êtes fait happer par la polémique du moment, vous vous êtes fait avoir. Qu’à t-on vu ? Deux besoins médiatiques qui se rencontrent et instrumentent l’opinion, alors qu’il est urgent de bâtir.

La majorité est devenue tellement connivente avec son assurance vie le FN et confronté à un tel échec de l’argument électoral du barrage pour apprentis Castors, qu’il lui faut un nouveau diable. Ce sera ce bon diable de Mélenchon.

De son côté, Méluche, a impérativement besoin que l’on parle de lui, même en mal. Il était sorti de la présidentielle de 2017 comme le chef de l’opposition se trouve confronté deux échecs. Celui d’une campagne présidentielle qui peine à se crédibiliser et, plus grave, celui de parvenir à incarner l’opposition.

Au mieux du mieux, malgré un beau groupe parlementaire, il est le premier de la classe des derniers, j’ai nommé ceux qui se réclament de feu la Gauche. Au mieux 25% par ailleurs irréductiblement divisés et dont on peine à comprendre le sens de ce mot s’il se rapporte à une Anne Hidalgo, championne de la logique pro-business d’artificialisation de Paris ou aux Verts qui la suivent en remuant de la queue.

Dans une stratégie un peu erratique, notre Méluche, oscille entre l’opposition respectable et la vieille technique qui avait réussie à Le Pen grand-père, faire hurler le système contre soi pour se crédibiliser comme opposant.

Entre néo-populisme et autorité, entre susurrer respectueusement qu’il est « le bruit et la fureur » et hurler « la République c’est moi », on a le sentiment qu’il a perdu le fil et ne trouve plus son personnage de « républicain paternel » et pédagogue de 2017.

Malheureusement, le contexte lui n’attend pas

L’inquiétude, voir l’angoisse, est sans doute le sentiment le mieux partagé par les Français. Cette présidentielle plus qu’aucune autre sera celle où il faudra les avoir tous entendu, lui s’obstine à passer pour le porte-voix d’une communauté.

Je ne fais pas parti des gens qui le soupçonnent de complicité avec l’islamisme. Je fais le pari que l’élu de Marseille a mangé le politicien parisien, que le méditerrannéen en lui lui est revenu. Que le chef de parti a pris conscience du rôle démographiquement central que va jouer la jeunesse issue de l’immigration maghrébine et qu’il veut absolument construire son arrimage dans la République en l’invitant à se construire à gauche, plutôt que dans l’islamisme justement, face au rejet dont elle est l’objet mais qu’elle rend tout autant.

C’est louable à 20 ans sûrement, mais totalement inaudible dans le cadre d’une présidentielle où il faut rassembler tous ceux qui ont besoin d’être entendu et c’est aussi donner dans le vieux travers de la gauche mitterrandienne : il y a deux peuples, un immigré qui est par essence victime et qui mérite toutes les compréhension et un autre, Français, qui a déjà tout (voir qui n’a que ce qu’il mérite). Renforçant un sentiment de rejet et d’exclusion. Prendre la problème par le biais des identités politiques est sans fond.

A l’inverse de ces polémiques et des errances communautaires cherchant à être « les Verts », «« LA Gauche »», il nous faut au contraire trouver ce qui peut bien nous rassembler entre gens de bonne volonté espérer bâtir, plutôt que d’être spectateurs de notre ruine ou notre honte. Il est urgent de réfléchir et trouver une martingale qui rassemble. D’où mon insistance à me pencher sur l’histoire, car la France a souvent eu besoin d’un déclic face au désespoir de retrouver un nouvel axe commun.

Je n’imposerais à personne l’hypothèse que Montebourg puisse avoir la réponse, car lui-même ne nous l’a pas affirmé. La tribune qu’il a publié hier, pendant que tant d’autres se vautraient dans les polémiques et les contre-polémiques ou en étaient les spectateurs abusés, va je l’affirme en revanche, dans le sens qu’il faut. Dire à chacun qu’il devra laisser de côté ses chapelles et ses préjugés pour trouver les moyens d’un nouveau pacte d’intérêt général.

Ceci n’est pas une polémique, mais une question de survie.

Langlois-Mallet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s