Présidentielle FI, LREM : Changements de visages en vue ?


Alors que les rumeurs parlent de changement de candidats. Les citoyens de gauche eux, préfèrent la rue ou la pêche, aux urnes.

La rumeur et les paris du moments spéculent qu’Emmanuel Macron pourrait être débranché pour laisser Michel Barnier ou Edouard Philippe conduire une droite unie à la mère des batailles face à la famille Le Pen. Mais les changements de candidats ne concerneraient-ils que la droite ?

Les gauches, prises dans leurs nombreux tourments et contradictions ne joueront pas la gagne. Elles se sont par avance condamnées à la place du con, par la grâce du vote des soumis récitant la prière des trépassés : « faire barrage pour éviter le retour des pires heures de notre histoire. » Les places de candidats n’en sont pas moins convoitées.

La défaite d’une proche de Mélenchon, Danielle Simonnet, dans la législative partielle du XXe face à une proche d’Hidalgo est déjà lue, comme tous les signes électoraux en ce moment, par les commentateurs comme un signe national.

A cet égard les Régionales seront le temps fort de ces interprétations élyséennes. En Ile-de-France, une élection nette de Clémentine Autain (Ensemble-apparentée FI), surtout si elle se doublait d’une (probable) élimination d’Audrey Pulvar, la candidate d’Hidalgo donnée sous la barre éliminatoire des 10%, pourrait rebattre les cartes des présidentiables à la France Insoumise et redonner de la voix à ceux qui estime que la stratégie des candidats à vie, tels Simonnet et Mélenchon, présente désormais trop d’usure, portent trop de risques de défaite et qu’ils doivent céder la place à une nouvelle génération.

Pas sûr que ces calculs de famille politiciens au sein de la gauche jacobine répondent à la question que les citoyens jettent, à chaque élection, à la face des élus (surtout ceux de gauche) : élue ou battue, les deux candidates à la législative partielle du XXe arrondissement, dernier fief des gauches rivales à Paris, n’ont intéressé que 10% des électeurs. Alors que les célébrations de La Commune et de son idéal de démocratie sociale, dans les mêmes quartiers concernés par le vote, avaient attiré plus de 10 000 personnes dans les rues. Plus que les urnes en somme.

Langlois-Mallet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s