Idées courantes à tous les étages

Je n’irais pas jusqu’à penser que pour dire un truc intelligent il suffit de prendre le contre-pied de la vague médiatique qui vous déferle dessus son prêt à penser, mais…

Envahir un parlement…

Les médias ont culpabilisé toute la semaine la population des pays satellites de pour des actes commis dans la capitale de l’Empire. Nous sommes priés de communier à la dénonciation d’actes sacrilèges et voir dans Biden notre espoir…Bien sur, il faut faire la part d’un président détestable, avec un ego de gamin de 4 ans et qui plus est ne concevant le monde que dans des rapports de force et de bluff d’agent immobilier véreux. Il faut dire aussi que ce peuple américain des tee-party, exterminateur d’Indiens et brûleur de Noirs, n’a rien pour susciter notre empathie. C’est dit.

Mais envahir un parlement en soi n’est pas un crime. A t-on oublié que notre sacro-sainte Révolution Française commence par des actes semblables, envahir l’Hôtel de Ville, puis Versailles pour ramener le roi ? Que comme militants – de l’université au droit au logement par exemple – on a tous connu ce genre de pied dans la porte ?

Mon idée n’est pas de vous inviter à la sympathie pour ces militants identitaires, juste de ne pas trop vous laisser aller à l’adhésion à un « camp du bien » qui ne veut pas le vôtre. Plutôt de considérer qu’il se passe simplement aux Etats-Unis d’Amérique la même chose que dans de très nombreux pays du monde (où nombre de parlement ont été investi par des manifestants en colère) un décrochage du peuple et ses élites qui n’en ont plus besoin.

Une insatisfaction très virulente contre la représentation comme forme politique, un sentiment de haute trahison des élites. Est-ce injustifié ? Je ne le crois pas. Et il me parait tout à fait normal que l’un ou l’autre des peuples en colère, celui social, ou celui identitaire, affirme qu’il existe face à des représentant interchangeables, qui ne représentent, qu’ils se fassent élire en rouges ou bleus, que des politiques hostiles à leurs intérêts.

Ne laissez pas les médias de l’Oncle Sam et leurs relais, soumettre l’énergie gilet-jaune qui dort en vous. La démocratie française pourrait en avoir grand besoin !

Se cacher derrière un vaccin…

Du vaccin, derrière les fausses polémiques diverses, pro-anti… (à noter que l’on est antivax, complotiste, excommunié désormais si l’on ne se précipite pas sur un produit non testé, ah bon ?), je retiens une chose. L’illusion. Une société humaine qui veut consommer, profiter sans se poser de questions alors qu’elle sait parfaitement que le point de non retour est atteint. Il n’y aura pas de « retour à la normale » parce que notre normal, c’est de l’anormal.

Tous les spécialistes du vivant le disent. Nous donnons aux virus leur rêve : une mise en industries du vivant, avec des dizaines de milliers de poulets ou de cochons semblables parqués ensemble, des moyens de communication et donc de multiplication infinies pour des virus jadis confinés au fond des jungles. Nous sommes au matin des virus et de leurs mutations. Allons nous multiplier les ruses technologiques pour continuer comme cela ?

Le monde me fait l’effet d’un drogué dont le corps part en morceau et qui est prêt à multiplier les prothèses pour ne pas changer. Jusqu’à quand ?

Langlois-Mallet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s