Identités. La statue de César vandalisée en Belgique…

Oui, c’est vrai que leur colonisation fût particulièrement brutale. Nos ancêtres avaient les mains coupées par centaine s’ils se révoltaient et nombre d’entre-eux finirent en esclavage. Le trauma était tellement profond, qu’au XVIe siècle et après, un mouvement intellectuel acculturé, la Renaissance, revendiqua encore la culture de l’envahisseur pour détruire la sienne propre… Ce qui alla très loin, le médiéval étant pourchassé et démoli jusqu’au milieu du XIXe siècle… Lui-même comme trace de l’envahisseur Goth…
 
Le gros problème ? C’est que nous descendons autant des Romains que des Gaulois, qui sont depuis longtemps devenus nos parents biologiques et culturels (ils l’étaient même avant la conquête). Comme les Algériens ont un ADN européen très conséquent et comme mes ancêtres antillais sont à la fois à des planteurs esclavagistes, des esclaves noirs racisés et des indiens disparus depuis (qui eux-mêmes avaient pris la place des précédents avant de se faire chasser et ainsi de suite depuis l’homme des cavernes).
 
Donc on fait quoi ? La négation de la diversité culturelle façon IIIe République sur laquelle campent nos amis souverainistes n’aboutira pas à grand chose qu’à aduler la culture (abstraite et n’ayant jamais existé) de l’homme universel ou du Français pur qui existe encore moins. Quand aux culturalismes divers à la mode, ils débouchent tous sur l’impasse identitaire. Les « Arabes » ne parviennent pas à mobiliser les Noirs. Les Kabyles se font cogner par ceux qui se croient Arabes. Les identitaires Blancs clament qu’ils sont aussi les victimes etc.
 
Bien sur ce qui a s’exprimer doit s’exprimer et être entendu. La majorité doit prendre conscience des vécus minoritaires, sans se braquer et se sentir violé. Sans non plus en faire l’alpha et l’oméga du débat public. Je crois surtout que nous gagnerions du temps à connaitre un peu nos ancêtres et à voir qu’ils étaient à la fois très ancrés dans une culture et d’origines très diverses, que ces cultures étaient en dialogues permanents et en évolution constantes. Que nous sommes tous universels, parce que nous sommes d’origines diverses, à l’intérieur même de nos familles (et je parle en 100% français, c’est à dire ce qu’il y a de plus divers).
 
La noblesse de notre République serait justement de ne pas se résumer au culturel, mais d’affirmer son essence politique. Ensemble, nous sommes bien plus que la sommes des identités victimes. On passe un cap ? Où on laisse le régime de destruction « libéral-capitaliste » nous détruire toujours plus en nous divisant ?

 

Langlois-Mallet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s