Renversons la culture unique, rejetons-là dans le monde d’avant !

Peut-on tourner la page de ce monde anormal sans déchirer celle de la société de consommation sans s’affranchir de son cadre culturel, le mode de vie de la bagnole et des zones commerciales, mais aussi celui du divertissement unique global Made in USA, de la domination de l’anglo-sphère ? De Disney, du franglais etc ? Je ne le pense pas.
N’est-il pas illusoire de souhaiter la souveraineté sanitaire, économique ou politique de la France sans être capable de regarder en face que notre dynamique culturelle est en panne, se cache ou est morte. Que plus que la fabrication de ses médicaments aux chinois, la France a abandonné – après la génération géniale des années 50 – sa tradition millénaire de « four ou cuit le pain intellectuel du monde » pour devenir, à par quelques géniaux solitaires mais qui ne peuvent plus faire école et encore moins société, non plus un artisan d’idées, de rêve, de projets pour le monde, mais simple un fast-food en drive de produits industriels importés ?
Peut-on être aveugle au point de réduire ces préoccupation à un nationalisme, alors que partout dans le monde les singularités des peuples et leur expressions originales sont réduites au silence par un moins disant unique et global ? Peut-on ne pas voir que partout l’humain étouffe sous la domination de l’indifférence du consommateur ?
Peut-on même ne pas tirer de conséquences politiques en France même du fait que cette passion de l’uniforme a été aussi une invention française, que nous sommes justes passés de la blouse grise au jean ?
Ce modèle culturel central français, qui a toute sa grandeur et son génie pour se faire aimer quand il n’est pas totalitaire, a de fait été imposé par « Paris » à toute la France aux expressions vivantes des traditions singulières de toutes les provinces de métropole et à toutes les expressions, cultures des peuples divers de son empire colonial qui ont été dévalorisées, diminuées et démonétisées ?
En appauvrissant en éteignant toute possibilité de dialogue des cultures, toutes les diversités d’expressions qui concourraient aux renouvellement des richesses des musiques ou de la langue française la France s’est enfermé dans un tête à tête mortifère et finalement perdu avec l’anglo-saxon.
Le silence des pantoufles que l’uniformisation des esprits de Disney, Warner, Netflix imposent dans les esprits a un fond de parenté avec le goût unique que celui que les institutions, comme la municipalité à « Paris », font régner dans quartiers de la ville, au point d’avoir tarit l’âme, l’inventivité, l’expression de la ville populaire en détruisant une à une les possibilités de rencontre, la sociabilité de ces petits lieux et de l’espace public qui faisaient culture populaire et société parisienne, les avoir remplacés par des lieux prévisibles, réservés, éteints voués à la reproduction de ses préjugés et plus grave au point d’avoir fait de la ville une simple carte postale pour les touristes, un simple produit de vacances sur-vendu dans le grand marché global ?
A l’heure où leur rêve d’une planète réduite à un grand marché, caserne de consommation et de plaisirs inutiles pour les moutons, les castors, ceux qui ont renoncé, s’effondre et nous effondre avec lui, il est urgent de reprendre possession de nos cerveaux et de nos liens si l’on veut reprendre pied dans quoi que ce soit de collectif ou de politique.
J’ai bien sûr des idées pour la suite, mais elle est à écrire collectivement. A vos réflexions…
Bon dimanche !
Langlois-Mallet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s