Un désir

Elle m’est apparue un peu soucieuse entre son petit ami, son amant et le père de ses enfants… Le premier lui offrait beaucoup de choses dans lesquelles elle pouvait se projeter et qui lui faisait penser qu’elle pourrait agréablement passer sa vie à ses côtés. Au côté du second, qui avait été un petit ami un peu trop incertain, elle continuait de jouir sans entrave mais non sans une certaine culpabilité. De nombreuses tensions émaillait la relation avec son ex. Tout cela lui rongeait un peu la vie.

Il me semblait qu’elle avait trouvé un équilibre parfait pour elle… Mais elle n’en était pas certaine. Plus que son désir, elle continuait malgré elle à chercher à faire le bonheur des hommes ou du moins à répondre à l’attente supposé de ce petit ami qui ne cultivait pas la même délicatesse… Du moins pas au point de se poser la question de son épanouissement amoureux à elle. Que faut-il pour qu’une femme cesse de croire que la fidélité est un service à l’homme ? Soit la fidélité naît de la complicité amoureuse, soit, il n’y a pas vraiment tromperie. Plutôt une relation amicale, installée socialement dans l’idée du couple. L’innocence de cette situation nouvelle l’amenait à de petites indélicatesses avec son amant, dont elle annulait ou reconfirmait avec une maladresse touchante les rendez-vous qu’elle venait de lui demander. Enfin, la culpabilité de penser à soi envenimait sûrement la relation avec l’ex homme de sa vie qui avait pris ses habitudes à la confiner dans un rôle plus docile.

Tu fais le bonheur de trois hommes pourtant ! Que demander de mieux ? Tu assez assez volage pour que ton amant soit serein à tes côtés. Assez lointaine et ouverte au dialogue pour que ton ami puisse se poser les questions qui lui permettraient de faire évoluer votre relation dans la durée. Et assez sage pour confiner les tensions avec le passé, dans cette juste proportion qui serve la sécurité de tes enfants et la concurrence entre les parents sans atteindre à l’intégrité de leur image. Tout cela me dit plutôt que tu commences à faire d’abord ce qui est bon pour toi, qui reste le meilleur chemin pour faire bien avec les autres.

Et je trouve toujours tendre et plaisant de faire l’amour ensemble.

David Langlois-Mallet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s